Annonces
Annonces
Archives
Contacts
Cuba Voyage

Le projet de golf à Cuba obtient le feu vert

varadero golf cubaCinq décennies après que Fidel Castro ait ordonné la fermeture des parcours de golf à Cuba parce qu’il les considérait comme «élitistes», le gouvernement communiste de l’île vient d’approuvé la construction d’un terrain de golf de luxe avec un parcours de golf de 18 trous.

Le golf de luxe à 350 millions de dollars du Carbonera club, proposé par firme britannique Esencia, est le premier d’une douzaine d’initiatives similaires qui ont depuis longtemps été projeté.

Le mouvement est un signe que les temps changent à Cuba, alors que le gouvernement cherche de nouvelles sources de revenus pour financer sa révolution socialiste.

« Ce sera un complément important à l’offre touristique de [la station balnéaire de] Varadero et le début d’une nouvelle politique permettant d’accroître la présence du golf à Cuba», a indiqué le ministre du Tourisme Manuel Marrero à la BBC lors d’une visite à Varadero.

Il a confirmé qu’un accord formel avait été conclu pour une joint-venture entre Esencia et le gouvernement cubain pour développer la station Carbonera, à une courte distance le long de la côte.

«Nous avons travaillé sur ce projet depuis sept ans, étape par étape, nous sommes très heureux d’y être finalement arriver », a déclaré le PDG d’Esencia, Andrew McDonald lors d’une tournée des 170 hectares du site.

M. McDonald a également indiqué s’attendre à des travaux de construction qui commenceront dès l’année prochaine sur une conception qui transformera la région.

Ainsi que le golf, les plans comprennent la construction d’une communauté exclusive de quelque 650 appartements et villas.

Il y aura aussi un hôtel et un club, avec des courts de tennis, un spa et un club de yacht.

Et Carbonera n’est pas le seul projet en cours. Un deuxième projet de golf, avec les investissements chinois, devrait être approuvé d’ici la fin de cette année.

Les autres stations seront ensuite déployées progressivement dans toute l’île grâce à un financement espagnol, vietnamien et russe.

Laisser un commentaire